Qu’est ce que l’inhalation directe et indirecte ?

Publié le : 10 janvier 20224 mins de lecture

Pour les adeptes de la cigarette électronique, les vocabulaires : inhalation directe et inhalation indirecte font partie de leur quotidien. Ces termes semblent être techniques, mais ce sont des méthodes de vapotage. L’une comme l’autre possède ses principes, ses avantages et ainsi que d’autres particularités. Voici un zoom sur l’inhalation directe et indirecte.

L’inhalation directe

Le terme « direct » se réfère à la vapeur de l’e-cigarette qui va directement aux poumons. Dans le domaine, les pratiquants parlent de DL ou « Direct to Lung » en anglais. En d’autres termes, vous allez droit au but en vapotant. Pour ce faire, votre inhalateur est doté d’un système favorisant l’entrée et le passage de l’air. Les modèles de clearomiseurs pour l’inhalation directe ont ainsi une particularité pour l’absorption et la génération de flux d’air. Ce qui répond aux besoins des fumeurs aux nuages de vapeur denses. Il est à noter que ce système d’inhalation consomme beaucoup d’e-liquide. Les fumeurs forts d’années d’expérience correspondent plus aux profils des utilisateurs des atomiseurs d’inhalation directe.

L’inhalation indirecte

L’inhalation indirecte est aussi connue sous l’acronyme MTL qui signifie « Mouth To Lung » en anglais et « de la bouche aux poumons » en français. Pour un atomiseur, la vape se déroule en deux temps. D’abord, vous aspirez la fumée de l’e-liquide dans la bouche et la retenez quelques secondes. Ensuite, vous envoyez la vapeur vers les poumons. L’intérêt de cette méthode réside dans l’impuissance de votre diaphragme à diriger le brouillard de manière directe dans les bronchites. Selon votre préférence, vous pouvez ne pas envoyer la fumée jusqu’aux poumons. En effet, l’inhalation indirecte s’accompagne d’une résistance à l’aspiration de l’air. Cette technique constitue ainsi la plus appropriée pour commencer avec le vapotage.

Deux méthodes aux mêmes profits

Les intérêts des inhalations directe et indirecte peuvent être considérés comme similaires. Chaque méthode cherche à procurer les sensations avec la cigarette traditionnelle. Néanmoins, il revient au fumeur de décider du style d’inhalation qui lui convient selon son expérience. Un débutant en vapotage risque de s’étouffer en choisissant en premier la démarche DL. Quelle que soit la technique que vous préférez, il est important de bien contrôler le taux de nicotine.

Toutefois, l’inhalation indirecte compte plus d’adeptes. D’ailleurs, elle s’illustre par la possibilité de génération de vapeur avec de la saveur. Les risques comme une grande quantité de fumée dans les poumons sont évités. Cependant, si les nuages monstrueux vous séduisent, optez pour l’inhalation directe.

Plan du site